merida

Merida la blanca

Hola!

A première vue, il est difficile de comprendre le surnom de la capitale du Yucatan tant là encore, les ruelles sont colorées.

Apparemment, c’est parce que ses rues étaient extrêmement propres que le surnom de Merida la blanca  lui a été donné.

Nous avons visité la ville le 1er août, le lendemain du jour de paye. Etait-ce pour cela que nous avons trouvé des rues bondées, des files d’attente énormes dans les magasins et les distributeurs de billets?

Probablement en partie. Mais cette ville d’environ 1 million d’habitants grouille de vie et de couleurs 24h/24!

Le temps d’une pause, nous trouvons un petit havre de paix dans le parc de la cathédrale.

Avant de retourner se rafraîchir dans la piscine de notre Guest house Luz en Yucatan. L’ambiance ici est caliente!

Nous avons testé deux bons restaurants dans cette ville : le chaya maya, en plein centre historique et le rosas & xocolate sur le passage de Montejo.

Nous compléterons cet article à notre retour car la connexion internet n’est pas assez bonne pour supporter les photos des nombreux édifices colorés de Mérida.

Hasta luego!

Chichén Itzá

En route vers Merida

Hola!

Nous avons adoré l’authenticité de la petite ville extrêmement chaleureuse de Valladolid.  Avec un pincement au coeur, nous la quittons pour nous rendre plus à l’ouest de la péninsule du Yucatan, jusqu’à Merida.

A 35 minutes, nous faisons notre premier stop important de la journée. Et quel stop puisque nous allons découvrir l’une des 7 nouvelle merveilles du monde, la cité maya de Chichén Itzá! Ici, il est obligatoire d’arriver quasiment à l’ouverture à 8h si l’on veut pouvoir profiter de ce site extraordinaire sans les milliers de touristes qui y affluent chaque jour.

Chichén Itzá a été la cité la plus importante de la culture maya entre 900 et 1300 de notre ère. Le site possède une zone centrale monumentale de cinq kilomètres carrés.

L’édifice le plus célèbre et le plus important de Chichén Itzá est le Temple de Kukulcán. Ce temple a une hauteur de 24 mètres et repose sur une plate-forme de 55,5 mètres de large sur laquelle se dressent quatre escaliers qui représentent les points cardinaux et dont le nombre de marches combiné correspond aux 365 jours de l’année.

D’ autres symboles astronomiques sont présents : les 18 terrasses qui symbolisent les 18 mois  de 20 jours du calendrier maya.  Au moment des équinoxes, une illusion d’optique exceptionnelle se produit dans l’escalier nord : les marches projettent un jeu de lumières et d’ombres qui forment l’image du serpent-dieu descendant sur la terre symbolisant le moment de se rendre aux champs pour les semailles avant l’arrivée de la saison des pluies.

On vous épargnera les détails sur la quantité de sacrifices humains qui ont été réalisés sur ce site et on retiendra que les mayas étaient probablement des architectes, des mathématiciens et des astronomes de grand talent. Les espagnols évangélisateurs ayant détruit la quasi totalité des manuscrits mayas, nous aurons quelques hypothèses mais très peu de certitudes sur les fonctions exactes des édifices de ce site archéologique grandiose.

Lorsque nous quittons le site maya, nous suons à grosses gouttes. Ici comme depuis notre arrivée, nos téléphones indiquent une température de 26°C mais il fait plus de 40°C. Nous allons donc nous rafraîchir dans un cenote voisin, le cenote IK KIL

Vu d’en haut, ce cenote est moins charmant que les cenotes d’hier. Cependant, depuis l’eau, le site est superbe avec sa végétation luxuriante qui envahit les parois. Et puis, quoi de mieux que nager dans de l’eau fraîche pour couper la chaleur et retrouver de l’énergie pour continuer notre route!

Nous faisons un petit crochet pour visiter la petite ville d’Izamal.

Si Edith Piaf avait visité Izamal, nul doute que son célèbre refrain serait immédiatement devenu la vie en jaune 🙂

En effet, ici, à l’image de son Convento de San Antonio de Padua, toutes les batisses sont peintes couleur soleil éclatant! Cette ville est à croquer.

Nous arrivons en fin de journée dans notre guesthouse de Merida, Luz en Yucatan.

Nous visiterons Merida demain. En attendant, nous gouttons aux spécialités culinaires et culturelles de la capitale de l’état du Yucatan.